Mes plans durant le COVID, et vous, quels sont les vôtres ?

Plans durant le COVID, conseils en tourisme par Mohakiba ExpériencesRe bonjour à tous, vous êtes de plus en plus nombreux à me lire c’est joyeux et agréable, merci !

L’article du jour est en lien avec des échanges que j’ai avec mes hôtes et des partenaires, et quelques lectures de la presse du jour, comme toujours. Il s’écrit en suite d’un communiqué de presse de l’Union Européenne, faisant des préconisations pour un retour à la norme que vous trouverez ici.

D’une part je lis et constate une impatience grandissante de pouvoir à nouveau voyager, découvrir de nouveaux lieux, rencontrer de nouvelles personnes, de nouvelles cultures. Il y a demain une nouvelle réunion ministérielle, dans laquelle des dates de la réouverture de l’Europe aux voyageurs internationaux devrait être abordée. Ses conclusions sont attendues avec frénésie. En même temps, nous savons qu’il va falloir adapter nos offres, et vite, qu’on va se jeter sur nos gels, nos masques.

D’autre part je nous vois passer des “staycation” (les vacances chez soi, mais on commence à saturer sur ce point, tant sur le projet que sur la manière de l’animer) au voyage dans un rayon de 100 km autour de chez nous.Voyageons donc cet été autour de chez nous, mais pour quelle exposition à l’altérité, à la nouveauté, à la différence ?

Autant sur la partie où nous étions confinés je voyais bien comment garder la relation avec mes hôtes, autant, alors que la vie fait que mes clients potentiels deviennent locaux, je ne suis pas certaine d’être en phase avec ce projet.

Ce projet est il, d’ailleurs, compatible avec les expériences que je propose ?

La réponse est non, certainement pas. Il va donc y avoir des offres qu’il va falloir préserver, des relations clients qu’il va falloir entretenir, pour pouvoir rebondir dès que les voyants seront à nouveau au vert. A lire tous ces échanges entre voyageurs et à y participer activement, je suis certaine d’une seule chose : tout le monde attend le retour à la normale.

Ici les clients professionnels commencent à revenir dans les structures qui ré ouvrent ; leurs exigences n’ont pas changé, pas plus que leurs besoins. Le contexte pour les accueillir s’est par contre complexifié, et d’autres services doivent être développés : c’est le moment d’innover, d’essayer de nouvelles offres, de voir qui les achète, quels types de partenaires sont réactifs.

Il va falloir aussi entretenir la demande de tous ceux qui attendent que ce soit un peu plus calme pour revenir, ceux qui ne sont pas contraints par le travail. Pour eux, il faut entretenir la demande, et pour ma part, je me concentre sur une seule stratégie : “envoyer du rêve”. La demande qui a été crée depuis des dizaines d’années, cette demande, liée au temps libre, au voyage ; celle qui est liée à l’attrait pour la nouveauté, la différence, est une demande fragile. A ne pas l’entretenir, elle va se tarir. Aujourd’hui donc, pour ma part, j’envoie du rêve à mes clients, j’entretiens leur envie de venir, de revenir. J’envoie aussi des possibilités adaptés à leurs envies, leurs besoins : des sorties en montagne, des restaurants qui livrent …

Et vous ? Quelle stratégie avez vous ? Quelle image voulez vous envoyer de votre structure, pour que les gens y reviennent, vite ? Quels services développez vous, afin de vous adapter à leurs nouveaux besoins ?